• Site Heusden-Zolder (HQ)
  • Industrieweg 10,
    B-3550 Heusden-Zolder
  • +32 (0)13 61 11 00
  • info@pnv.be

Des heater control panels dans un container

Des tableaux capables de démarrer le processus de construction
Industrie

Un projet d’envergure, un planning serré, des boîtiers spéciaux et surtout : l’intégration de deux heater control panels dans un container. Pas mal de défis pour le Project Manager Alejandro Jimenez lorsque Jacobs, pour le compte de Nippon Shokubai, nous confia le projet.

Nippon Shokubai est un producteur japonais de super absorbeurs. Sur le site de Zwijndrecht, on produit de l’acide acrylique, le matériau de base pour les polymères super absorbants. « C’est un des éléments de base des couches pour bébés », explique Alejandro Jimenez. « En 2015, les Japonais ont commencé la construction d’une installation pour la fabrication de cet acide. Via Jacobs, nous avons reçu pour mission de construire les heater control panels capables de démarrer ce processus de production. »

« Cela peut sembler évident, mais ce ne l’est pas. Car ces deux tableaux de distribution électriques devaient entrer dans un container. Pas simple, car cela demande un certain savoir-faire. Nous avions déjà de l’expérience dans ce type de projets, mais le défi ici était qu’il s’agissait de nombreux heater control panels. »

« Le planning aussi était un sacré défi. Car je devais coordonner les travaux ici dans l’atelier et ceux sur le chantier. En effet, à un certain moment, ce container devait évidemment s’intégrer dans la nouvelle construction. Et si notre part du travail n’est pas faite, l’entrepreneur ne peut plus avancer. Nous avons donc veillé à respecter ce délai important. »

SIEMENS S8

« En outre, les tableaux proprement dits n’étaient pas standard. Le client voulait des tableaux de distribution Siemens S8. Or, ce qui devait y entrer était tout sauf standard. Nous avons réellement dû transformer ces heater control panels pour qu’ils répondent aux souhaits du client final. »

« À cela s’est encore ajouté beaucoup de travail administratif. Pour chaque élément technique que je voulais utiliser, une approbation officielle était nécessaire. Je devais envoyer des documents à un organe de contrôle. Cela prenait évidemment beaucoup de temps. Et, compte tenu du délai serré, il fallait garder la tête froide. »

« Comment avons-nous réussi à mener le projet à bien ? Beaucoup de concertation. Il importe de bien tout coordonner, certainement pour des projets de cette ampleur. Tant avec le client qu’en interne. Ensuite, il faut assurer un suivi strict. Une concertation régulière avec toute l’équipe : des ingénieurs à la production. Et, bien entendu, il faut être prêt, de temps en temps, à faire des heures supplémentaires… Si nécessaire, il est essentiel que l’équipe soit prête à se retrousser les manches. »